Accueil du site > Bricolage > Le choix du type de pose d’un parquet

Le choix du type de pose d’un parquet

Le parquet est un revêtement de sol très apprécié dans les maisons. Beaucoup de motifs sont proposés sur le marché et le parquet confèrera une touche d’originalité à votre intérieur ainsi que du confort lorsque vous marchez dans la maison. Trois possibilités de pose d’un parquet sont disponibles avec leurs spécificités qui répondront plus ou moins bien à vos attentes au niveau du coût de la pose et de la qualité obtenue.

 

 

En fonction du type de parquet à poser ainsi que de l’environnement, il faudra recourir à la technique de pose la plus adaptée. Ainsi, les étapes de la pose, les outils utilisés et la démarche générale des travaux ne sont pas les mêmes selon qu’il s’agisse d’un parquet cloué, d’un parquet collé ou d’un parquet flottant.

La pose d’un parquet collé

La technique de pose d’un parquet collé est très simple et elle est particulièrement conseillée lors de la pose d’un parquet chauffant pour obtenir un meilleur rendement du système de chauffage. Pour le parquet collé, il est très avantageux car il peut être posé sur de nombreux types de surfaces telles que le carrelage, le marbre, le béton et même directement sur l’ancien parquet. Au niveau du confort, le parquet cloué affaiblit les bruits de pas. Cette technique de pose nécessitera une plus grande attention sur le nettoyage du support sur lequel sera collé le parquet. Afin de garantir une parfaite adhérence de la colle, il est nécessaire que le support soit parfaitement propre, dépoussiéré et surtout, le moins humide possible. À noter également qu’une colle spécifique devra être utilisée selon le type de parquet. Ainsi, la colle vinylique sera appliquée pour du parquet brut, la colle à solvant pour un parquet verni. Enfin, dans le cas où l’humidité du milieu est forte, la colle polyuréthane est la plus adaptée. Quant aux inconvénients, on notera principalement le temps des travaux qui sera assez long avec le temps de séchage de la colle.

La pose d’un parquet flottant

Le parquet flottant également connu sous le nom de parquet contrecollé présente un rapport qualité/prix excellent. Moins cher que le parquet massif, sa pose est sans doute la plus simple à réaliser, très rapide et n’exige aucun réel gros travail. De plus, il peut très bien être effectué dans un logement habité. Cependant, il faut savoir que le parquet flottant sera moins résistant : il est toutefois possible de choisir entre des épaisseurs de parement qui varient entre 2,5mm et 6mm pour une usure plus ou moins rapide. Pourtant, le parquet flottant a le désavantage de présenter un aspect moins authentique que le parquet massif. Il faut également s’attendre à ce que les bruits de pas sur un parquet flottant soient plus perceptibles que pour une autre catégorie de parquet. Enfin, si un plancher chauffant est envisagé, le parquet flottant est à proscrire absolument au risque non seulement de voir le parquet se déformer mais en plus, réduire l’efficacité du chauffage.

La pose d’un parquet cloué

La pose d’un parquet cloué est beaucoup plus difficile que celle des techniques précédentes. Elle nécessite l’intervention d’un professionnel mais le résultat est nettement meilleur avec une plus grande résistance du parquet. Parallèlement, ce dernier peut être rénové facilement par un simple ponçage et vernissage du parquet. Concrètement, il s’agira de clouer le parquet avec des clous à tête plate sur des lambourdes, des solives ou encore des panneaux agglomérés. Les parquets cloués présentent une épaisseur généralement plus importante au niveau de la couche de parement. Par conséquent, de nombreux ponçages s’avèrent nécessaires par souci esthétique. Le parquet apporte une sensation d’élasticité très agréable à la marche. Cette technique de pose est d’ailleurs utilisée au niveau des parquets des salles de sport en général qui sont soumis à rude épreuve. De plus, le bruit de pas est encore mieux amorti que pour les parquets collés. Le principal point négatif du parquet cloué est sans doute son prix nettement plus élevé à cause de la qualité obtenue. Mais il faudra également voir la possibilité de réalisation des travaux car il est nécessaire d’avoir au moins 7cm de réservation, c’est-à-dire l’épaisseur entre le sol et le parquet, pour pouvoir appliquer cette technique de pose et poser les lambourdes.