Accueil du site > Piscine > Pompe à chaleur : aérothermie, hydrothermie et géothermie

Pompe à chaleur : aérothermie, hydrothermie et géothermie

Bon nombre de propriétaires optent pour des équipements écologiques et un peu moins gourmands en énergie pour réchauffer leur foyer. La technique la plus adoptée consiste à puiser dans des sources naturelles l’énergie nécessaire au système de chauffage. Ce procédé nécessite un investissement dans l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur, mais cet achat est nettement avantageux puisque le coût est amorti en simplement quelques années.

 

 

Le chauffage par une pompe à chaleur est une alternative, à la fois moderne et économique, à l’utilisation des systèmes classiques de chauffage ayant comme principale source d’énergie l’électricité, le fuel ou autres matières fossiles. A l’aide d’une pompe à chaleur, les calories se trouvant dans l’air, dans l’eau et dans le sol peuvent être transportées pour alimenter toute l’installation de chauffage d’une habitation. Dans le commerce, on peut trouver 3 modèles de pompes à chaleur : la pompe aérothermique, la pompe géothermique et la pompe hydrothermique. La décision d’acquérir et de faire installer l’une de ces pompes pour un logement dépend de la bourse de chaque ménage et surtout de la faisabilité technique des travaux. En outre, en tant que solution écologique au chauffage domestique, l’installation d’une pompe à chaleur pourrait bénéficier d’un financement par crédit d’impôt, prêts à taux zéro ou autres subventions de l’Etat. Mais quel que soit le système de chauffage à pompe qu’on souhaite prendre, il est indispensable de connaître les avantages et les inconvénients de chaque type d’installation avant.

Spécificités d’un chauffage à énergie aérothermique

L’aérothermie permet d’obtenir un système de chauffage fonctionnant avec une pompe à chaleur de pose facile, ne nécessitant pas de grands travaux d’aménagement. L’échangeur d’air, le plus gros des équipements à installer, est à placer à un endroit idéal afin de puiser l’air à l’extérieur ou à l’intérieur de l’habitation. L’air ainsi récupéré est transformé en chaleur par l’appareil après son passage dans l’évaporateur. Cela grâce à un système de tubes capteurs à l’intérieur desquels circule du liquide frigorigène. On dispose sur le marché de 2 types d’échangeurs : le statique et le dynamique. La principale différence entre les deux modèles d’échangeur se trouve dans le mécanisme utilisé pour faire circuler l’air à l’intérieur de l’appareil. Dans un échangeur statique, l’air parcoure l’ensemble du dispositif de manière naturelle tandis que dans un échangeur dynamique, l’air est aspiré ou poussé à l’aide d’un ventilateur. Le principal avantage d’une pompe à chaleur aérothermique est son prix. Mais elle a le défaut majeur de ne pas fournir une capacité de chauffage suffisante lorsque la température de l’air diminue sensiblement.

La géothermie comme solution au chauffage

Une pompe à chaleur utilisant les énergies à l’intérieur du sol pour produire de la chaleur fonctionne à l’aide d’un ou plusieurs capteurs à enfouir en surface ou en profondeur du sol. Et comme dans la plupart des systèmes de chauffage, la chaleur transportée par du fluide caloportateur passe par un évaporateur avant d’être dirigée vers un chauffage central pour être redistribuée dans les circuits de chauffage de la maison. Une pompe à chaleur géothermique doit ses performances à la température très élevée à l’intérieur du sol. Ainsi, été comme hiver, ce type de pompe à chaleur permet d’obtenir assez d’énergie pour le chauffage ou la climatisation de l’habitation. Néanmoins, une pompe à chaleur sol utilise un compresseur à énergie électrique pour faire circuler le fluide frigorigène, mais le ratio entre énergie consommée et énergie produite est de 1 pour 4. Il en est de même pour le coût de la pompe géothermique, plus chère à l’acquisition, mais nettement rentable sur le long terme. D’ailleurs, une pompe à chaleur sol peut être utilisée dans la production d’eau chaude et le chauffage d’une piscine.

Une autonomie de chauffage garantie grâce à l’hydrothermie

Parmi les techniques récentes de chauffage, on a la solution par l’hydrothermie ou l’aquathermie. Il s’agit d’extraire l’eau d’une rivière, de la nappe phréatique ou d’un plan d’eau et de le faire passer par des capteurs. La chaleur ainsi collectée peut être directement restituée dans la maison par le réseau de chauffage. L’atout principal d’une pompe à chaleur eau est qu’elle est capable d’assurer une autonomie totale en matière de chauffage surtout si l’eau est puisée de la nappe phréatique. Cette dernière possède des températures invariables, oscillant entre 7 et 12°C, selon la région géographique. Cependant, la pose de ce type de pompe nécessite un grand investissement de départ parce que pour pouvoir installer le dispositif de pompage, il faut effectuer un forage pouvant aller jusqu’à 100 mètres de profondeur. De plus, un second forage est nécessaire pour reverser dans la nappe phréatique l’eau extraite par la pompe. Par ailleurs, avant d’installer une pompe hydrothermique, il est indispensable de faire des études préalables sur la qualité et la quantité d’eau à utiliser. Toutefois, ce type de pompe à chaleur reste une solution économique et pérenne pour le chauffage d’une habitation.

En savoir plus :