Accueil du site > Bricolage > Comment réussir la pose du parquet ?

Comment réussir la pose du parquet ?

Lors des travaux de finition ou de rénovation d’une habitation, le revêtement du sol figure parmi les tâches qui demandent beaucoup de talent et d’adresse.

 

 

Dans la pose d’un parquet, différentes techniques peuvent être mises en œuvre. Selon son budget et ses goûts, ses besoins en chauffage et en isolation, on pourra opter soit pour une pose d’un parquet cloué, soit pour une pose collée ou encore pour un parquet stratifié.

Quelle que soit la technique de pose de parquet choisie, le support qui va recevoir celui-ci doit toujours être préparé préalablement. Ainsi, dans la pose d’un parquet cloué, il faut toujours commencer par l’installation des lambourdes. Celles-ci peuvent être scellées directement sur la dalle de béton à l’aide du mortier, mais on peut aussi les soutenir avec des solives en bois ou en fer préalablement fixés et recouverts au moyen des augets en ciment ou en plâtre. S’il s’agit d’un parquet collé, il faut entamer l’ouvrage par le nettoyage de la surface qui va servir de support au parquet. Le type de colle à employer amène aussi à contrôler le taux d’humidité de la pièce afin de garantir la solidité de la pose. Il est aussi à souligner que pour agencer un plancher chauffant, on choisira obligatoirement le parquet collé dont la pose demande beaucoup d’adresse. Quant à la mise en place d’un parquet stratifié, il s’agit de la pose de parquet la plus facile à réaliser puisqu’elle consiste à imbriquer des lames de parquet entre elles.

Les différentes phases de la pose d’un parquet cloué

Après avoir installé les lambourdes et après s’être assuré de sa solidité, on peut s’atteler à la pose du parquet cloué. Toutefois, il faut bien vérifier que la distance entre les lambourdes est bien adaptée à l’épaisseur du parquet pour éviter le grincement du plancher, une fois celui-ci posé. La pose doit débuter du côté du mur et l’alignement du parquet doit se faire parallèlement à la porte principale de la pièce. Il faut aussi mettre une certaine distance d’environ 8 millimètres entre le mur et le parquet afin de permettre au bois de travailler ou de se dilater. Après avoir fixé la première lame, on pose la suivante en ajustant l’emboîtement avant de la clouer et ainsi de suite. Aussi, il faut bien ajuster le clou pour que celui-ci n’empêche pas la languette de la lame suivante de s’introduire dans la rainure de la précédente. A chaque lame posée, il faut chasser la tête du clou pour que celle-ci s’enfonce dans le bois et reste invisible. Enfin, la finition de la pose du parquet cloué se termine par la pose des plinthes au dessus des espaces de dilatation, celles-ci sont à coller ou à clouer au mur.

La pose du parquet collé sur différents supports

Seuls les parquets massifs et les parquets flottants peuvent faire l’objet d’une pose collée. Et quel que soit le type de support, chape flottante, chape de béton ou panneaux contre-plaqués, l’essentiel de la préparation consiste à bien nettoyer, assécher et à niveler la surface de travail. Il faut aussi choisir la colle la mieux adaptée au support et au parquet. Ainsi, il faut opter pour une colle vinylique lorsqu’on travaille avec du parquet brut et de la colle à solvant pour un parquet à vernis. Et pour une pièce ayant un taux d’humidité assez élevé, l’emploi d’une colle à base de polyuréthane est conseillé. Quant à l’opération de collage proprement dite, l’idéal est de diviser la pièce en quatre zones de travail et de commencer par le fond pour terminer par la porte. Avant la pose de la lame, la colle est à appliquer perpendiculairement au sens d’orientation du parquet. Après chaque pose, il faut taper sur le parquet afin d’assurer une bonne adhésion et tout au long de l’installation, il faut se munir d’un chiffon pour effacer les résidus de colle.

Le revêtement par parquet stratifié

Outre son prix, son esthétique et sa résistance, le parquet stratifié doit son succès à la simplicité de sa pose. Mais même si on peut poser ce type de parquet sur n’importe quel support, retenez que la moindre irrégularité sur la surface de celui-ci aura un impact sur la pose. Ainsi, il faut vérifier que le support est parfaitement aplani avant de poser les lames stratifiées. Plusieurs techniques existent et facilitent la pose du parquet stratifié, dont le plus connu est le système Uniclic. Par jeux de languettes et de rainures, on peut obtenir un parquet de différentes couleurs et de motifs variables. La pose consiste à imbriquer les lames les unes aux autres, selon l’orientation et le motif désiré. Un simple coup de marteau pousse une lame à s’emboîter dans une autre, mais il faut utiliser une cale pour ne pas abîmer les rainures. Dans le revêtement d’une pièce, la pose d’un parquet stratifié ne doit pas commencer le long du mur ou sur un angle. Le mieux c’est de débuter la pose sur une ligne perpendiculaire à la porte d’entrée d’une pièce et d’étaler les lames par rangée.